Interview de Michael pour le Projet Blog Robotic Arm

Ecrit par KapTech

18 février 2020

Qu’est-ce qu’il attend de nous, comment ce bras va l’aider dans sa vie courante, comment s’est passé son accident, …

Cette année, le KapTech se lance dans un projet de création de prothèse en vue d’aider Michael, un accidenté de la route. Nous allons lui construire un bras gauche artificiel à l’aide d’une carte électronique Arduino. Une carte arduino est une sorte de micro ordinateur condensé en une plaque de 7×5 cm de côté, sur laquelle on peut brancher des circuits électroniques et programmer ce qu’ils font.

Nous avons pu faire une interview afin de mieux savoir en quoi ce projet pourrait l’aider dans le quotidien, et comment s’est passé l’accident.

Michael a 37 ans, manager en reporting et optimisation. Il est également instructeur de plongée qui est sa passion. Il organise conjointement avec son club des plongées pour personnes handicapées tous les mercredis.

Pour ce qui est de l’accident, cela s’est passé il y a bientôt 3 ans sur la E411 sortie Wavre en moto. D’après ce qu’on lui a raconté car il ne se souvient pas de l’accident, sa roue avant a touché quelque chose sur la route, ce qui lui a fait perdre le contrôle de son véhicule avant de percuter une voiture. Il a ensuite volé dans le décor.

Heureusement pour lui, cela s’est passé juste à côté d’une caserne de pompiers qui ont pu réagir directement à l’accident. Le fait qu’ils ont pu intervenir si vite lui a sauvé la vie car il a perdu des grandes quantités de sang.

Depuis lors, il a passé 2 ans et demi dans des centres de revalidations pour réapprendre  à vivre avec ce traumatisme. Il a passé 6 mois à réapprendre à marcher et trouver son équilibre après les 4 mois couché à l’hôpital. Encore maintenant, il va dans un centre spécialisé pour trouver des astuces dans la vie courante, comme par exemple une souris gamer avec plein de boutons pour être plus rapide sur l’ordinateur, un plan de cuisine particulier, …

Il attend encore une opération qui lui permettra d’une part, de stopper les douleurs de sa main gauche (symptômes du membre fantôme), d’autre part récupérer une utilité de ces nerfs pour le bras bionique. Cette opération consiste à réimplanter les nerfs de son bras dans ses pectoraux pour avoir des terminaisons musculaires. En Belgique, il n’y a que l’université de Gand qui sache réaliser cette prouesse.

En effet, le bras que nous allons construire ne va fonctionner qu’avec 2 signaux en entrée et utiliser des combinaisons spéciales pour pouvoir effectuer un maximum de mouvements. Après cette fameuse opération, il pourra utiliser des bras bioniques utilisant 6 signaux en entrée ! Notre solution est donc temporaire en attendant ce jour, même si le temps pour maîtriser le bras avec 2 signaux est d’un an en moyenne. Cela lui permettra de se familiariser avec l’utilisation de cette technologie et augmenter encore sa mobilité, ainsi qu’augmenter ses chances d’être sélectionné pour l’opération !

 

Articles connexes

L’édition du génome, eugénisme ?

Depuis le début des années 90, les découvertes dans le domaine de la génétique sont fulgurantes. De la lecture intégrale des bases de l’ADN humain, nous en sommes arrivés à une possibilité de modifier celui-ci. Le genome editing est révolutionnaire. Se posent...

L’informatique neuromorphique : de la machine au cerveau

La nature fait bien les choses. C’est pourquoi les humains ont pris l’habitude de limiter afin d’optimiser bon nombre de leurs inventions. L’intelligence artificielle, initialement très gourmande en énergie, n’échappe pas à cette règle.Dans un ordinateur traditionnel,...

L’informatique neuromorphique : de la machine au cerveau

La nature fait bien les choses. C’est pourquoi les humains ont pris l’habitude de limiter afin d’optimiser bon nombre de leurs inventions. L’intelligence artificielle, initialement très gourmande en énergie, n’échappe pas à cette règle.Dans un ordinateur traditionnel,...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *