Breakthrough Starshot : Vers l’infini et au-delà

Ecrit par KapTech

30 mars 2021

Depuis la mise en orbite du premier satellite, Spoutnik 1, en 1957, l’humanité n’a cessé de repousser les limites de l’exploration spatiale. Mais cette quête a de nombreuses limites techniques. Dès lors, de nouveaux paradigmes de sondage spatial ont été mis au point, dont Breakthrough Starshot.

Le problème, lorsque l’on tente d’envoyer une sonde spatiale le plus loin possible de la Terre, est principalement dû aux ressources nécessaires à la propulsion de la sonde. En effet, plus on veut une propulsion efficace, plus les ressources impliquées augmentent la masse de la sonde (comme c’est le cas des ergols liquides par exemple), diminuant alors l’accélération potentielle de cette dernière. On peut bien entendu faire un compromis et faire une croix sur les carburants liquides (par exemple, en utilisant des panneaux solaires), mais les alternatives se révèlent également moins efficaces en termes de propulsion.

En 2016, un projet ambitieux, Breakthrough Starshot, a été mis sur pied par Iouri Milner (un milliardaire Russe), Mark Zuckerberg et feu Stephen Hawking. Le but ? Envoyer de nombreuses petites sondes spatiales dans le système stellaire le plus proche du nôtre, à savoir Alpha du Centaure, situé à 4,37 années-lumières de la Terre. Soit plus de 4000 milliards de kilomètres ! On espère de cette manière obtenir plus d’informations sur ces contrées lointaines.

Mais le temps que prendrait le trajet est faramineux si l’on considère des techniques de propulsion conventionnelles (carburant, nucléaire, panneaux solaires). Le projet Breakthrough Starshot repose donc sur deux manières de rendre le trajet possible à l’échelle humaine. La première est la masse des sondes, de l’ordre de 1g. Cette très faible masse garantit une accélération potentielle optimale. La seconde est le mode de propulsion. Le but sera ici de bombarder des photons sur une voile optique dont sera munie chaque sonde. Les photons, en se réfléchissant, vont transmettre leur quantité de mouvement à la sonde. Afin d’effectuer ce bombardement, un LASER terrestre sera utilisé. De cette manière, aucun système de propulsion embarqué sur les sondes ne sera nécessaire. La haute puissance du LASER permettrait aux sondes d’atteindre 20% de la vitesse de la lumière (ce qui est gigantesque), et atteindre Alpha du Centaure en moins de 50 ans !  

Cependant, le chemin vers Alpha du Centaure est semé d’embûches. Par exemple, les poussières spatiales peuvent gravement endommager les voiles à une telle vitesse. C’est pourquoi de nombreux défis restent à relever avant de pouvoir envoyer quoi que ce soit vers Alpha du Centaure, à savoir le choix des matériaux pour la voile optique, le design de ladite voile et celui du LASER. 

Une chose est pourtant sûre : les Humains sont déterminés à explorer plus loin que le Système Solaire, et les progrès constants dans le secteur des sciences et des technologies leur donneront sans doute raison un jour ou l’autre.

 

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Breakthrough_Starshotµ

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alpha_Centauri

https://fr.wikipedia.org/wiki/Spoutnik_1

https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_Voyager#Propulsion

https://www.interstellarresearchcentre.com/breakthrough-starshot

 

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Restez informé des dernières nouveautés! 

Suivez-Nous sur les réseaux sociaux