La ruée des sondes spatiales vers Mars

Ecrit par KapTech

28 février 2021

Ce mois de février est très chargé en missions spatiales, avec l’arrivée de 3 sondes dans son atmosphère en l’espace de 2 semaines.

Coïncidence? Pas sûr …

La première arrivée en orbite est une sonde orbitale (qui ne se pose pas sur la surface) construite par les Émirats Arabes ! Une grande première pour cette nation qui veut elle aussi se faire une place dans l’exploration spatiale, avec tout le prestige qui va avec (on reviendra là-dessus plus tard). L’arrivée en orbite s’est faite le 9 Février.

Ensuite, Mars accueillera sa première sonde chinoise sur son sol. Les Chinois, ayant déjà conquis la Lune avec plusieurs missions réussies (sans humains cependant), s’apprêtent à réaliser une belle prouesse si leur robot parvient à se poser sans encombres. L’arrivée en orbite s’est faite le 10 Février, un jour après les Emirats Arabes.

Enfin, vient sans surprise la sonde Persévérance des États-Unis avec la Nasa.  Celle-ci est arrivée dans l’atmosphère le 18 Février pour également se poser sur le sol Martien.

Le but de ces 3 missions est d’acquérir un maximum de connaissances scientifiques pour comprendre au mieux le monde dans lequel on vit, et pouvoir préparer, dans un avenir lointain, les futures missions humaines sur Mars. Mais ce n’est pas tout ! Un grand intérêt, si ce n’est le principal, pour les nations est de montrer leur puissance et asseoir leur place politique auprès des autres grandes puissances. On pense directement à la conquête spatiale dans les années 60 entre la Russie et les Etats-Unis d’Amériques. La victoire des Américains dans la course au premier homme sur la Lune a façonné le monde que nous connaissons aujourd’hui. C’est une des causes principales qui font que les USA ont été la première puissance mondiale jusqu’à récemment !

Avec tout cela, nous ne savons toujours pas pourquoi les sondes sont toutes arrivées dans un laps de temps si court comparé à toute cette période creuse durant laquelle il ne se passait rien du côté Martien. La réponse est toute simple, la distance entre Mars et la Terre est la plus courte en ce moment même ! Cela permet d’économiser du carburant pour le voyage. 

Mais pourquoi attendre tout ce temps pour économiser de l’essence alors que ce n’est pas ce qui manque dans ces pays ? Parce que le carburant qu’on veut utiliser représente une partie non négligeable du poids à transporter ! Doubler la quantité de carburant de la sonde ne lui permettra pas de doubler la distance parcourue, loin de là. Il vaut mieux donc minimiser la distance de trajet pour réduire la taille des réservoirs. 

C’est tout pour aujourd’hui !

Arthur pour le KapTech.

Avancée du projet

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Restez informé des dernières nouveautés! 

Soyez prévenus de nos prochains événements

Suivez-Nous sur les réseaux sociaux