Le diamant de synthèse

Ecrit par KapTech

21 mars 2021

Le diamant est un matériau polyvalent et fascinant. En effet, on peut l’utiliser autant dans le domaine de l’industrie grâce à sa grande résistance, que dans le domaine de la joaillerie pour sa beauté. Mais son extraction est couteuse, fastidieuse et peu écologique. Par conséquent, de nombreux chercheurs se sont penchés sur la fabrication d’un diamant de synthèse.

Premièrement, intéressons-nous au diamant naturel. D’abord utilisé pour son aspect esthétique, le diamant a aussi révélé une très grande résistance. En effet, il est l’un des matériaux les plus durs que l’on puisse trouver à l’état naturel. Et c’est grâce à ces excellentes propriétés physiques que ce matériau a très vite été utilisé dans le domaine de l’industrie et des sciences.

Mais du fait de son processus de création et de sa rareté, cela en fait un des matériaux les plus chers. En effet, ce dernier se forme dans les profondeurs de la couche terrestre, à haute pression et à haute température pendant des milliards d’années. Ensuite, il est remonté à la surface par le magma d’une éruption volcanique.

De plus, le processus d’extraction est peu écologique. Par conséquent, les chercheurs ont commencé à s’intéresser à sa reproduction dans un laboratoire.

Le premier véritable diamant synthétique a été créé durant les années 1950. Ce matériau possède les mêmes propriétés physiques, chimiques et optiques qu’un diamant naturel. En effet, il faut des technologies très spécialisées pour pouvoir les différencier.

Il existe deux types de techniques pour synthétiser le diamant. La première essaye de recréer les mêmes conditions dans lesquelles le diamant naturel est créé. On appelle cette technique, HPHT (haute pression, haute température) : du carbone, mélangé a des métaux faisant office de catalyseurs, est soumis à une haute pression et une haute température (1500° C). Après seulement quelques semaines, par germination et croissance des atomes, les laboratoires obtiennent un diamant brut mais contenant des impuretés. La seconde technique est le CVD (chemical vapor decomposition). A partir d’une couche de diamant et de deux gaz (hydrogène et méthane), un nuage de plasma se crée, permettant de synthétiser le diamant synthétique couche par couche. Après quelques semaines, des diamants bruts plus purs sont obtenus.

En plus de l’aspect écologique et de la rapidité de ces processus, les scientifiques peuvent aussi ajouter d’autres matériaux tels que le bore ou encore l’azote pour modifier les propriétés du diamant synthétique et s’adapter à son utilisation.

Même si le diamant synthétique a d’abord été créé dans un but scientifique, de nos jours, il est aussi utilisé dans certaines joailleries pour son moindre coût et pour son meilleur respect de l’écologie.  Ceci provoque une césure dans ce milieu car certains joailliers pensent que cela pourrait faire diminuer le coût du diamant naturel.

Le diamant synthétique a donc de beaux jours devant lui car il est très utilisé dans les domaines de l’industrie et de la science, et commence à se faire sa place parmi les plus beaux bijoux.

 

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Diamant#:~:text=La%20majorit%C3%A9%20des%20diamants%20naturels,’%C3%A2ge%20de%20la%20Terre

https://www.courbet.com/page/diamant

https://fr.wikipedia.org/wiki/Diamant_synth%C3%A9tique

https://www.madestones.com/fr/production-et-fabrication/

https://www.challenges.fr/luxe/la-verite-sur-les-diamants-de-synthese-qui-bousculent-la-joaillerie_659146

 

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Restez informé des dernières nouveautés! 

Suivez-Nous sur les réseaux sociaux