Projet « Bionico »

Ecrit par KapTech

11 octobre 2020

Un projet de myo-prothèse open source et « low-cost » !

La conception de notre main bionique s’inspire du projet “Bionico” (lien vers le site internet à la fin du post). Il s’agit d’un projet open source permettant de fabriquer une myo-prothèse (dans ce cas, une prothèse de main gauche contrôlée par 1 capteur musculaire). L’intérêt de travailler en open source est de pouvoir partager son projet avec d’autres utilisateurs. Ainsi, tout le monde peut tirer profit de l’expérience de chacun, apporter des améliorations, continuer le développement du projet,… Le coût de fabrication de cette prothèse est également un gros avantage. En effet, celui-ci ne dépassera pas les 1000€. A titre de comparaison, le coût des prothèses proposées sur le marché dépasse les 10000€. L’objectif initial étant de fournir une prothèse d’entraînement à Michael, le projet “Bionico” correspond parfaitement à nos besoins. A partir d’un lien GitHub, nous avons donc accès aux fichiers d’impression des différentes pièces en 3D, à la liste des composants à commander et au programme permettant de contrôler les mouvements.

Cette myo-prothèse est équipée de 3 moteurs permettant d’effectuer 3 types de mouvement, une rotation du pouce, une flexion de l’index et une flexion simultanée du majeur, annulaire, auriculaire. Un capteur musculaire situé sur l’avant bras permet de contrôler les mouvements par l’intermédiaire du programme installé sur une carte électronique Arduino (“mini ordinateur programmable”). Actuellement, le programme proposé sur le GitHub permet uniquement d’effectuer un mouvement du pouce commandé par un bouton (situé sur la dos de la main) et une flexion de l’index commandé par le capteur musculaire.

Comme expliqué dans l’interview de Michael, la solution finale permettra de commander les mouvements à l’aide de 2 signaux musculaires. Le but, dans un premier temps, est d’obtenir une prothèse fonctionnelle avec un seul capteur. Ensuite, nous adapterons le programme pour qu’il puisse fonctionner avec deux capteurs et ainsi, atteindre notre objectif final.

Sources:

Imagehttps://myhumankit.org/tutoriels/main-hackberry-exiii/?fbclid=IwAR1ZQHulOl-lHktODXEToUkWEoPU-EnEnNKXBTHpGUt9BW-XTlXB3mrkLsE#step-17

Site internet : https://myhumankit.org/tutoriels/main-hackberry-exiii/?fbclid=IwAR1ZQHulOl-lHktODXEToUkWEoPU-EnEnNKXBTHpGUt9BW-XTlXB3mrkLsE

 

Articles connexes

L’édition du génome, eugénisme ?

Depuis le début des années 90, les découvertes dans le domaine de la génétique sont fulgurantes. De la lecture intégrale des bases de l’ADN humain, nous en sommes arrivés à une possibilité de modifier celui-ci. Le genome editing est révolutionnaire. Se posent...

L’informatique neuromorphique : de la machine au cerveau

La nature fait bien les choses. C’est pourquoi les humains ont pris l’habitude de limiter afin d’optimiser bon nombre de leurs inventions. L’intelligence artificielle, initialement très gourmande en énergie, n’échappe pas à cette règle.Dans un ordinateur traditionnel,...

L’informatique neuromorphique : de la machine au cerveau

La nature fait bien les choses. C’est pourquoi les humains ont pris l’habitude de limiter afin d’optimiser bon nombre de leurs inventions. L’intelligence artificielle, initialement très gourmande en énergie, n’échappe pas à cette règle.Dans un ordinateur traditionnel,...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *