Vous en avez déjà sûrement entendu parler ces derniers mois : les secteurs industriels et technologiques sont en proie à une pénurie de semiconducteurs sans précédent. Mais à quoi servent-ils au juste,  ces matériaux ? Et  qu’implique la pénurie dont ils font l’objet en ce moment ? Installez-vous confortablement, on va faire le point.

Tout d’abord, c’est quoi un semiconducteur ? C’est une gamme de matériaux dont les propriétés de conduction électrique peuvent varier selon différents paramètres. En clair, suivant la composition du matériau, sa pureté, son processus de fabrication et d’autres facteurs, un semi-conducteur peut conduire plus ou moins facilement l’électricité. Ce qui est pratique, c’est que nos connaissances et les technologies dont nous disposons actuellement nous permettent de définir avec une grande précision le comportement électrique de ces matériaux. En combinant plusieurs types de semiconducteurs, il est possible de créer les composants à la base de toute l’électronique actuelle : smartphones, ordinateurs, grille-pains ou encore panneaux solaires.

Le semiconducteur le plus utilisé actuellement est le Silicium. En effet, malgré son processus de fabrication complexe, il s’agit de l’élément le plus abondant dans la croûte terrestre, derrière l’Oxygène ! On le fabrique à partir de la silice (SiO2) contenue dans le quartz ou le sable. Cette abondance a permis un développement technologique extraordinaire dans la seconde moitié du XXème siècle : ordinateurs, calculettes, téléphones portables… L’utilisation de composants électroniques à base de Silicium dans les circuits imprimés (les puces, quoi) est à la base de toute l’informatique et les télécommunications que nous connaissons aujourd’hui.

Malheureusement, un ensemble de facteurs est à l’origine de la crise que nous connaissons aujourd’hui. La raison principale : le COVID-19 (encore lui grrrr). En effet, la crise sanitaire a ralenti les activités de fabrication de Silicium, tandis que le télétravail a induit une demande accrue d’appareils électroniques. À cela, il faut rajouter la demande d’appareils électroniques qui ne cesse de croître à cause du développement de nouvelles technologies : IPhone 12, Playstation 5, 5G… Les calculs ne sont pas bons Kevin ! Même le secteur automobile voit son activité ralentir de manière drastique. En plus d’énormes retards de production, cette crise met également en lumière certaines tensions géopolitiques. En effet, la majorité du Silicium est fabriquée en Asie; de quoi attiser la convoitise de certaines puissances occidentales. Bien que le conflit ne fait que commencer, certains experts prévoient, en croisant les doigts, un retour à la normale au milieu de l’année.

Sources: