Un projet d’Intelligence Artificielle ambitieux!

Ecrit par KapTech

18 octobre 2020

Jeudi 1er octobre dernier, Michael est venu rencontrer notre nouvelle équipe du projet “Mission-Arm”. Il a pu découvrir, avec beaucoup d’enthousiasme, le travail effectué durant le confinement. Michael en a profité pour nous présenter son ambitieux projet d’Intelligence Artificielle.

En collaboration avec une équipe d’informaticiens, il souhaite tirer profit de cette main d’entrainement afin de pouvoir collecter des données et entraîner une IA. Cette intelligence artificielle aura pour but de faciliter sa familiarisation et l’utilisation au quotidien de sa future prothèse.  Avant chaque utilisation, une prothèse requiert un calibrage d’environ 20 minutes. Ce projet lui permettrait donc de réduire ce temps de calibration. Ce système d’intelligence embarqué existe déjà pour les membres inférieurs. L’objectif étant de fluidifier les mouvements des moteurs et par conséquent le fonctionnement. Malheureusement, ce type d’intelligence, au vu de la complexité de l’articulation, n’existe pas encore pour des mains bioniques. 

D’un point de vue pratique, ce système nécessite l’utilisation d’un Raspberry comme intermédiaire entre les capteurs musculaires et la main bionique. Les signaux provenant des senseurs y seront collectés, analysés et modifiés, avant d’être envoyés aux moteurs actionnant les doigts. Notre objectif à long terme consiste à préparer l’intégration de ce Raspberry à notre main bionique. En attendant le développement de cette IA, Michael pourra s’entraîner à contrôler ses nouvelles terminaisons nerveuses.

Nous sommes très fiers de prendre part à ce projet!

 

Articles connexes

L’édition du génome, eugénisme ?

Depuis le début des années 90, les découvertes dans le domaine de la génétique sont fulgurantes. De la lecture intégrale des bases de l’ADN humain, nous en sommes arrivés à une possibilité de modifier celui-ci. Le genome editing est révolutionnaire. Se posent...

L’informatique neuromorphique : de la machine au cerveau

La nature fait bien les choses. C’est pourquoi les humains ont pris l’habitude de limiter afin d’optimiser bon nombre de leurs inventions. L’intelligence artificielle, initialement très gourmande en énergie, n’échappe pas à cette règle.Dans un ordinateur traditionnel,...

L’informatique neuromorphique : de la machine au cerveau

La nature fait bien les choses. C’est pourquoi les humains ont pris l’habitude de limiter afin d’optimiser bon nombre de leurs inventions. L’intelligence artificielle, initialement très gourmande en énergie, n’échappe pas à cette règle.Dans un ordinateur traditionnel,...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *